Accueil > Côté Teinture > Le mordançage





Mordant à l’alun
mardi 29 janvier 2008
par Jacques Chouteau
Cette méthode est la plus utilisée car très simple à mettre en oeuvre. Elle ne modifie par la teinte du tissu contrairement à d’autres méthodes (acétate de fer, engalage) et premet ainsi d’obtenir des couleurs vives.

Chacun a ses propres variantes de mordançage. Celles qui sont présentées ici sont celles que je présente aux élèves dans le cadre d’un Itinéraire De Découverte (IDD).

Nous n’utilisons que du coton pendant nos séances d’IDD. Nous présentons ici une méthode

Mordançage des fibres


Dans tous les cas, il convient de commencer par peser la quantité de tissu pour n’utiliser que la quantité de réactif nécessaire.

En effet, vous n’obtiendrez pas de couleurs plus intenses en utilisant des réactifs en excès. Vous ne ferez que rejeter davantage de produits dans les égouts et donc dans l’environnement :-(

On appellera ici Mt, la masse de tissu à mordancer

Une méthode de mordançage pour les fibres CELLULOSIQUES (coton, lin, ...)
Alun : 15% de Mt,
Crème de tartre : 6% de Mt,
Cristaux de soude : 10% de Mt
Vinaigre blanc : jusqu’à éclaircissement de la solution (soit environ 200% de Mt)

  1. Dans un premier temps il faut dissoudre l’alun dans de l’eau chaude avec la crème de tartre.
  2. On ajoute progressivement les cristaux de soude. Attention, il peut y avoir un dégagement gazeux important au risque de déborder du récipient. Le mieux est de dissoudre les cristaux de soude à part dans un peu d’eau chaude puis d’introduire la solution obtenue dans la première solution à base d’alun et la crème de tartre.
  3. Lorsque tous les cristaux de soude sont dissouts, la solution doit être trouble. En ajoutant du vinaigre blanc (acide acétique) la solution va progressivement s’éclaircir.
Le bain de mordançage est prêt. Vous pouvez y introduire votre tissu.

Personnellement, je continue de chauffer jusqu’à ébullition avant d’éteindre la source de chaleur tout en m’assurant que tout le tissu est bien immergé et en agitant régulièrement.

Une méthode de mordançage pour les fibres PROTEÏQUES (soie, laine, ...)

Alun : 20% de Mt,
Crème de tartre : 8% de Mt,

Il suffit de dissoudre l’alun dans un peu d’eau très chaude avec la crème de tartre puis ajouter de l’eau froide pour que la solution soit tempérée.

On peut alors y introduire les fibres proteïques puis augmenter la température jusqu’à 80°C pendant 1 heure environ en agitant régulièrement.

Le lendemain, votre bain de mordançage est refroidi

Le lendemain, la solution est refroidie et vous pouvez essorer puis étendre le tissu jusqu’à ce qu’il soit bien sec.


Dernière manipulation avant de teindre
Blanc de meudon (ou craie d’Espagne)

Avant de teindre :
  1. Préparer une bassine d’eau avec du blanc de Meudon ou de la craie (Carbonate de calcium),
  2. immerger le tissu sec dans la bassine puis essorer
  3. plonger ensuite le tissus dans le bain de teinture.

Attention : les fibres comme la laine sont plus sensibles aux variations de température des bains. Des chocs thermiques provoqués par des écarts importants de température, provoquent le feutrage de la laine. Il faudra donc prendre des précautions supplémentaires : L’écart de température ne devrait pas dépaser 10°C entre deux cuves, il faudra attendre que la solution de mordançage ait refroidie avant d’introduire les fibres de laine.



Dans cette rubrique :
  1. Mordant à l’alun
    29 janvier 2008

  2. Différentes méthodes pour fixer les pigments
    29 janvier 2008

  3. Mordant à l’acétate de fer gélifié
    29 janvier 2008