Accueil > Côté Teinture > Les fibres textiles





Fibres artificielles (synthétiques)
mardi 29 janvier 2008
par Jacques Chouteau
Aujourd’hui beaucoup de fibres sont issues de l’industrie pétro-chimique.
Ce sont donc des fibres de synthèse avec des avantages et des inconvénients.

Conserver les ressources naturelles
Sans ces fibres de synthèse, il faudrait augmenter de façon considérable l’utilisation des fibres d’origine naturelle soit :

  • en augmentant la culture du coton, ce qui risquerait d’agraver les conditions de vie de certains peuples en afrique puisque cela diminurait les réserves d’eau, augmenterait la pollution liée aux cultures (pesticides), lesquelles, de plus, se feraient au détriment des surfaces cultivées pour la production de céréales.
  • en augmentant l’utilisation de la laine et donc augmenter l’élevage d’ovins ou de moutons qui eux aussi nécessitent des surfaces importantes pour se nourrir.
En revanche, l’industrie de la pétrochimie est une industrie polluante.
Revenir à des fibres naturelles limiterait les rejets toxiques dans l’environnement, sous réserve que l’on n’ait pas recours ni à l’irigation, ni à des produits de traitement dans les champs de coton ... (label coton-biologique = respect de l’environnement)

Permettre des innovations technologiques
Les innovations sont nombreuses, notamment pour satisfaire à des exigences spécifiques (conditions extrêmes de température - polaires, élasticité - lycra, ... ).
On peut même utiliser le recyclage de déchets plastiques (bouteilles d’eau en polyéthylène téréphtalate PET) pour faire des fibres synthétiques de polyester afin d’imiter la laine.

Ainsi selon la matière première utilisée, (produit de base), on peut fabriquer des fibres différentes :
- le polyester (Trevira, Terylen, Dacron),
- les polyamides (Nylon, Perlon),
- les polyacryliques (Dralon, Orlon),
- les polyuréthannes (Lycra).

Les fibres synthétiques sont produites par fusion et extrusion du produit de base dans lequel on a mélangé les pigments dans la masse. Ensuite, selon le mode d’asemblage des fibres, on obtient différents tissus dont les propriétés différent.

Un coût assez proche
Du point de vue du coût, en revanche, l’avantage est au conton par rapport aux fibres synthétiques avec 1500€ la tonne pour le coton en 2006 contre 2000€ la tonne pour le polyester.